Vous êtes ici : AccueilPrésentationActualités

Actualités (10)

Retrouvez toutes les actualités du Centre Hospitalier de Riom

Travaux

Écrit par mercredi, 05 juillet 2017 13:07 Publié dans Actualités

L’établissement poursuit une importante phase de rénovations et mises à niveau techniques. La Direction vous prie de bien vouloir excuser les désagréments engendrés par l’ensemble de ces opérations de travaux 

Depuis le 12 juin 2017, des consultations de gynécologie obstétrique sont assurées par le docteur Nadine Champel au centre hospitalier Guy Thomas. Les consultations ont lieu tous les lundis dans le bâtiment des consultations.

Vous pouvez prendre rendez-vous en appelant le secrétariat des consultations au 04 73 67 80 77.

Dans quelques mois une bibliothèque en libre-service sera installée au sein du CH de riom.

Le principe est simple. Il s’agit d’une boîte installée sur le domaine public et dédiée au partage de livres. Chacun peut déposer ou prendre un livre, conserver celui emprunté ou le reposer une fois lu.

Cette action sera menée par Soroptimist, c’est une association crée en 1921. Les Soroptimist prennent des initiatives et se mobilisent, afin de transformer la vie des femmes et des jeunes filles, grâce à un réseau mondial de membres composé de femmes engagées dans la société, et à travers des partenariats internationaux.

Le centre hospitalier de Riom sur Public Senat

Écrit par mardi, 02 mai 2017 12:41 Publié dans Actualités

Une partie d'une émission sur "Public Sénat" a été consacrée sur l'état des hopitaux publics.

Pour cette émission, différents agents du centre hospitalier de Riom ont été interviewés notament le directeur.

https://www.youtube.com/watch?v=INxSNYoGdNo

Un médecin de riom sur TF1

Écrit par mardi, 21 mars 2017 12:03 Publié dans Actualités

Un médecin de l'hôpital de Riom interrogé sur le travail à l'hôpital public dans le cadre de primes qui vont être octroyées par l'état aux jeunes médecins pour travailler dans les hôpitaux ou dans les déserts médicaux.

Les questions posées portaient sur la motivation personnelle de ce médecin sur sa décision de travailler à l'hôpital public.

https://youtu.be/ULN7NeG_5Cc

3093262

L’association l’Ancre a mis en place une pièce “comme à la maison” à l’hôpital Guy-Thomas, à Riom (Puy-de-Dôme). Elle est destinée aux familles qui accompagnent leur proche en soins palliatifs.

Micro-onde et machine à café, long canapé couvert de fourrure, table de cuisine qui n'attend qu'à accueillir un repas chaud, on se croirait presque chez soi dans cette pièce. C'est le but.

Au premier étage de l'hôpital Guy-Thomas, l'association l'Ancre, composée principalement de personnels médicaux, a aménagé une pièce" comme à la maison". Elle est destinée aux familles des patients en soins palliatifs et constitue les fondations de l'accompagnement des patients et de leurs proches.

Pour souffler, pleurer ou vivre un moment familial

 « Dans ces moments difficiles, cela nous a permis de nous ressourcer et de reprendre un peu courage, tous ensemble », raconte une famille qui a pu bénéficier de la pièce. Souffler un moment, trouver un point de chute lorsque l'on vient de loin, laisser aller ses émotions hors du regard du malade ou tout simplement faire un repas de famille hors de la chambre, la pièce "comme à la maison" est un vrai refuge.

« Une chambre de malade a une odeur, elle est pleine de matériel médical. Tout y rappelle l'hôpital. Cette "oasis" aménagée comme un appartement permet un temps de répit aux proches de personnes en fin de vie et leur permet de préparer l'après », expliquent Marie-Agnès Mazen, médecin, et Chantal Poty, assistante sociale.

« La priorité d'un hôpital, c'est le soin. On oublie parfois les règles essentielles de liens avec les humains », remarquent les deux membres de l'Ancre. « Cette pièce permet un dialogue différent. Elle déplace la relation avec le médecin. Elle permet de casser la hiérarchie informelle entre les "sachants" et "ceux qui écoutent", car tout le monde est au même niveau : solidaire d'une vie qui s'en va. »

S'adapter au patient

Les équipes qui travaillent auprès des malades en fin de vie participent à l'évolution des rapports entre hôpital et patientèle. De l'ergothérapeute à l'infirmière en passant par la diététicienne, le cadre hospitalier est bousculé pour accompagner la personne qui vit ses derniers instants.

« Nous nous adaptons au patient, en intégrant la famille. Par exemple, nous faisons parfois des soins de bouches avec des produits qui ont un goût de ce qu'il aime, comme la bière ou le vin. Pour les visites, les familles n'ont plus d'horaires, elles peuvent dormir avec le patient. Tout cela les surprend ! », expliquent les infirmières Hafida Vallence et Émilie Garnier, membres de l'Ancre.

L'association compte poursuivre son combat pour l'accompagnement des proches, en aménageant des chambres de malades avec des accessoires de la vie de tous les jours, où en mettant en place un « salon d'annonce ».

Ce dernier permettrait d'avoir un lieu plus humain qu'un bureau de médecin pour faire part à la famille de (mauvaises) nouvelles concernant leur proche. Afin, encore une fois, de casser la "hiérarchie" entre professionnels et patients.

 Contact

Vous pouvez contacter l'Ancre au 04.73.67.80.00 (demander ensuite le poste 2114) ou par mail à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Article de la montagne

http://www.lamontagne.fr/riom/sante-medecine/2017/02/23/pour-accompagner-les-malades-en-fin-de-vie-les-familles-disposent-dun-refuge-a-lhopital-de-riom_12296079.html

L'association l'@ncre, avec Vivre ensemble à Mozac ont proposé une conférence-débat sur le délicat sujet des soins palliatifs, en présence d'un nombreux public.

Après la projection du film « Vivre le temps qu'il nous reste à vivre », qui permet de comprendre la spécificité de la prise en charge palliative, l'équipe d intervenants composée d'un juriste, d'un médecin, de personnels soignants et d'une psychologue, a répondu le plus clairement possible aux interrogations de personnes sensibles à cette problématique.

Parce qu'une fin de vie paisible et confortable nous concerne tous directement ou indirectement, la soirée a permis d'apporter réponses, conseils et éclaircissements car les soins palliatifs sont peu connus, peu reconnus et surtout mal perçus.

Les soins palliatifs concernent toutes les catégories d'âge. Leur recours fait suite à une décision collégiale et ils peuvent être dispensés à domicile ou à l'hôpital. Ils sont applicables à des patients ayant une espérance de vie allant de quelques semaines à plusieurs années. Le soin palliatif est un soin actif, individuel et adapté pour vivre au mieux le temps qu'il reste.

Dans le cadre de soins dispensés à l'hôpital, l'association l'@ncre a aménagé au centre Guy-Thomas une salle où l'on se sent « comme à la maison » car le protocole concerne également la famille et les proches.

De nombreux questionnements concernant les directives anticipées, souhaits couchés par écrit avant d'être en incapacité de le faire, et la désignation d'une personne de confiance, qui rend compte de la volonté du malade, ont été largement abordés d'un point de vue juridique et débattus grâce à des expériences rapportées par des membres du public.

Renseignements : L' @ncre, centre hospitalier Guy-Thomas, service de médecine polyvalente B, Bvd Etienne-Clémentel, BP 167, 63204 Riom cedex (http://ch-riom.fr/presentation/association-l-ncre.html)

http://www.lamontagne.fr/riom/2017/01/25/de-nombreuses-questions-abordees-par-l-ncre-et-vivre-ensemble-a-mozac_12256428.html

Diplôme sidaction

Écrit par jeudi, 05 janvier 2017 16:46 Publié dans Actualités

Recrutement d'un rhumatologue

Écrit par jeudi, 01 décembre 2016 15:32 Publié dans Actualités

Le Centre hospitalier a recruté un medecin rhumatolgue.

Mme le docteur NOURISSON est présente les jeudis et le vendredis et son bureau est situé au rez-de-chaussée du bâtiment des consultations.

Contrat Local de Santé (CLS)

Écrit par lundi, 25 janvier 2016 10:05 Publié dans Actualités

Le Contrat Local de Santé (CLS) est une mesure innovante de la loi du 21 juillet 2009 portant sur la réforme de l’Hôpital et relative aux Patients, à la Santé et aux Territoires (Loi HPST). L’ambition du CLS est de renforcer la qualité du partenariat autour de la politique de santé mise en œuvre au niveau local, en cohérence avec les objectifs du Projet Régional de Santé (PRS) de la région Auvergne.

Signé le 15 janvier 2016 dans les locaux de l’Agence Régionale de Santé Auvergne Rhône Alpes à Clermont-Ferrand, le périmètre géographique de ce contrat comprend les communautés de communes de Riom Communauté, Volvic Sources et Volcans ainsi que Limagne d’Ennezat. Sa durée s’étend sur celle du PRS de la région Auvergne. Les signataires du CLS sont : l’ARS Auvergne, la communauté de communes de Riom Communauté, la communauté de communes de Volvic Sources et Volcans, la communauté de communes de Limagne d’Ennezat, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du Puy-de-Dôme, le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme ainsi que le Centre Hospitalier Guy Thomas de Riom.

Le contrat local de santé de Riom Communauté, Volvic Sources et Volcans et Limagne d’Ennezat vise par des actions coordonnées de ses signataires à :

  • Améliorer les contextes environnementaux et sociaux qui déterminent à plus ou moins long terme l’état de santé de la population.
  • Favoriser l’accès des personnes à tous les systèmes de soins existants : prévention, soins et prise en charge médico-sociale.

Le diagnostic santé mené dans le cadre du programme territorial de santé a permis de définir les axes d'intervention prioritaire pour ce territoire :

  • Améliorer l’accès aux droits et aux soins et à la prévention pour tous
  • Développer la promotion de la santé, le repérage et le dépistage chez les enfants et adolescents
  • Améliorer le parcours de soins de la personne âgée
  • Promouvoir un milieu de vie favorable à la santé

Pour toutes demandes ou plus d’informations :

 Anais CHARRA

Coordonnatrice territoriale de santé

Centre hospitalier Guy Thomas (Riom)

0473678680

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.